Il viendra: Un message de Noël de la cathédrale Christ Church

Joyeux Noël de nous tous à la campagne majeure de financement de la cathédrale Christ Church ! Cette semaine, nous sommes honorés de vous présenter un message de Noël de la révérende Amy Hamilton, prêtre responsable par intérim à la cathédrale.

 

Au cours des deux années que j’ai passées à la cathédrale, j’ai participé à la planification du cycle des chants et des leçons, dont ceux de l’avent, de Noël et de l’Épiphanie. Je dois admettre que je m’amuse beaucoup à planifier Noël et l’Épiphanie. C’est parce qu’une nouvelle tradition a fait ses débuts y a quelques années qui consiste à employer des textes alternatifs tels que de la poésie, des extraits de lettres de théologiens et des réflexions d’autres auteurs sur la façon dont la naissance du Christ a changé leur vie ou sur leur perception du Christ dans le monde actuel.

Agencer en un tout les lectures scripturaires et les « autres » textes pour qu’ils accompagnent bien les chants de Noël et les pièces musicales chantées par la chorale et la congrégation est toujours un défi.

Cette année, je suis tombée sur un poème de Rowan Williams, ancien archevêque de Canterbury. Le texte avait fait son chemin sur Facebook et sur les blogues il y a quelques années, mais c’est cette année que j’ai personnellement eu besoin de l’entendre, de le vivre et de le respirer au long de la course folle de l’avent qui mène au rush final de la Veille de Noël.

Gerard (Gerrit) van Honthorst 1590–1656 – Adoration des bergers (1622)

Calendrier de l’avent

Il viendra comme la chute de la dernière feuille.
Par une nuit, lorsque le vent de novembre
aura fouetté jusqu’aux os les arbres, et que la Terre
s’éveillera en s’étouffant sur la moisissure,
sur le repli du doux linceul.

Il viendra comme le gel.
Par un matin, lorsque la Terre rétrécie
s’ouvrira sur le brouillard, pour se voir
prise au filet
d’une étrange beauté fixée à l’épée.

Il viendra comme la noirceur.
Par un soir, alors que le soleil de décembre
Éclatera, tirant le drap
et masquant son oeil pour dévoiler
des champs de ciel enneigés d’étoiles.

Il viendra, viendra
viendra comme un cri dans la nuit,
comme le sang, comme le bris,
alors que la Terre se tordra pour le projeter et le libérer.
Il viendra comme un enfant.

Il viendra. Quelle promesse ! C’est une promesse dont je dois me rappeler chaque année et que j’attends avec impatience. Il viendra. Il viendra encore et encore. Jésus est ici parmi nous comme une feuille qui tombe doucement, comme le gel silencieux du matin et comme la réconfortante obscurité. Dans l’agitation de nos vies, il nous est facile de l’oublier. Mais Jésus vient aussi en pleurant. Il vient briser la nuit pour que nous sachions que nous ne sommes pas seuls dans cette vie ; qu’Il viendra dans un monde affamé et assoiffé; que Son arrivée est aussi inévitable que le fil des jours ou que la procession des saisons de notre vie. C’est ce que chaque fibre de notre être désire ardemment entendre : Il viendra. Il est là et nous ne sommes jamais seuls.


La révérende Amy Hamilton est née à Moosonee, une petite communauté du Nord de l’Ontario où elle a passé les neuf premières années de sa vie. Elle déménagea ensuite dans la petite ville de Foxboro située au sud de l’Ontario, près de Belleville. Elle est heureuse d’avoir grandi dans une communauté rurale qui lui a appris que les petites collectivités peuvent aussi être des centres d’innovation et de réflexion, soutenus par la solidarité communautaire.  Elle a fait ses études au collège Trinity College de Toronto et a complété sa maîtrise en théologie avec mention. Depuis son arrivée à Montréal à l’été 2015, elle apprend à mieux connaître la ville et la province. Sa passion est de créer des moments et des lieux où les gens peuvent se découvrir, et découvrir la personne que Dieu les appelle à devenir. Elle aime créer de nouvelles façons d’utiliser l’Église et la liturgie pour refléter la vie et la communauté. Pendant ses temps libres, Amy adore tricoter. Elle est toujours à la recherche du prochain projet, surtout s’il lui permet d’acquérir de nouvelles compétences et de surmonter de nouveaux défis. Elle aime rencontrer d’autres amateurs de tricot pour rire et partager des histoires.


Aidez-nous à restaurer notre belle cathédrale
Des sommes recueillies par la campagne, 7 470 000 $ serviront à réparer la flèche, à restaurer la maçonnerie et les éléments architecturaux et à améliorer les installations à l’intérieur de l’église. Faites un don aux générations futures : cliquez ici et contribuez à la campagne. Petit ou grand, chaque don compte !


À vous la parole

La cathédrale figure-t-elle dans votre vie ? Si vous avez une histoire à partager, nous aimerions beaucoup la connaître ! Écrivez-nous à Campaign.Communications@montrealcathedral.ca.

Faites-nous part de vos commentaires dans l’espace prévu ci-dessous et merci de partager dans vos réseaux !

Pour vous abonner à la liste courriel de Viser haut ! cliquez ici.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *