Le chant choral à la cathédrale Christ Church : chanter pour atteindre le divin

À la cathédrale Christ Church, le lien entre la vie spirituelle et le chant est bien établi. Puisque la Cathédrale a maintenu la tradition chorale anglicane à travers les siècles, le chant fait encore partie intégrante de tous ses offices. Saviez-vous que chanter est bon pour la santé? Aimeriez-vous savoir jusqu’où la chorale de la Cathédrale irait pour remonter le moral de la communauté? Poursuivez votre lecture et découvrez pourquoi la musique est l’un des piliers du ministère de la Cathédrale et comment vos dons à la Campagne majeure de financement peuvent contribuer à maintenir cette importante tradition musicale.

« Qui chante prie deux fois. » Saint Augustin d’Hippone

Photo par David Beale (Unsplash).

Selon les auteurs de The Anglican Musical Tradition : Introduction, pour l’Église anglicane, le chant s’apparente à la prière. On ne chante pas pour se divertir, mais pour faire offrande commune à Dieu. D’ailleurs, l’Église considère que c’est une communication bidirectionnelle : puisque c’est Dieu qui a créé les éléments de la musique (tempo, ton et timbre), c’est à l’aide d’outils sacrés que les compositeurs créent à leur tour. L’Église voit aussi le chant comme étant un moyen de communion et de communication qui incarne l’un des attributs de Dieu dans ce monde. La théologie anglicane reconnaît que la musique sert à établir une connexion à Dieu et à autrui. Dans le contexte des offices et des célébrations, chanter est l’offrande volontaire qui permet aux membres de la congrégation de s’ouvrir pour recevoir la grâce de Dieu.

Bon pour l’esprit, bon pour le corps

Chanter n’est pas seulement exaltant pour l’esprit, c’est aussi très bon pour la santé physique. Selon des études complétées au cours des dernières décennies, le chant améliore l’humeur en favorisant la production d’endorphine et d’ocytocine, favorise la circulation sanguine en oxygénant le sang, et, selon un article publié dans le Journal of Music Therapy, soulage même la douleur. En 2004, le Journal of Behavioral Medicine publiait un article rapportant que le chant diminue les niveaux de cortisol et stimule le système immunitaire.

Si vos collègues de la chorale y mettent du cœur, le vôtre suivra

Le 1er mai 1998, les choristes de la Cathédrale saluent le printemps du haut de la tour du clocher.

Quiconque a chanté avec un ensemble de choristes peut vous dire que c’est une expérience énergisante qui déclenche une force unificatrice irrésistible. Des chercheurs de l’académie Sahlgrenska Academy de l’Université de Göteborg en Suède ont découvert un fait surprenant : les battements de cœur des chanteurs choraux se synchronisent lorsqu’ils chantent la même mélodie. Imaginez maintenant le vertige pouvant résulter de l’escalade d’un échafaudage jusqu’à une plate-forme extérieure située à 70 pieds au-dessus du sol. Pouvez-vous concevoir l’accélération collective des cœurs des choristes qui s’y rendraient pour chanter ?

Ce fut certainement le cas lorsque le 1er mai 1998, à la suite d’un hiver particulièrement éprouvant à Montréal, les membres de la chorale de la cathédrale Christ Church montèrent sur les échafaudages érigés autour du clocher pour sérénader les passants du centre-ville avec l’Hymnus Eucharistus et de joyeux madrigaux. Le geste s’était inspiré d’une tradition de la chorale du collège Magdalen College, Oxford qui, chaque année, grimpe sur le toit d’une tour pour saluer la venue du printemps. À Montréal en 1998, le printemps fut attendu avec beaucoup d’impatience et on se réjouissait de l’arrivée des températures plus clémentes. « Les tempêtes de verglas ne sont pas invitées », disait d’ailleurs le communiqué de presse de la Cathédrale.

Chorale et collectivité — 5e concert annuel de l’Heure de la Terre à la cathédrale Christ Church

En rétrospective, les températures inhabituelles vues à Montréal pendant la tempête de verglas de 1998 étaient peut-être l’un des premiers signes de ce que nous réservent les changements climatiques. Depuis qu’Al Gore a fait le tour du monde pour faire son appel à l’action avec le film « An Inconvenient Truth », bon nombre d’organisations citoyennes et de gouvernements travaillent pour sensibiliser la population et apporter les changements pouvant nous aider à éviter un réchauffement de l’atmosphère au-delà de niveaux relativement sécuritaires.

Le samedi 24 mars, de 20h15 à 21h30, le Chœur des enfants de Montréal (CEM) produira à la Cathédrale son 5e concert annuel de l’Heure de la Terre. Il y aura des prestations de la CEM, dirigée par Léa Moisan-Perrier, de la chorale de la Commission scolaire English Montreal dirigée par Patricia Abbott, de la McGill Conservatory Youth Choir dirigée par Penni Clarke et de la chorale Ottawa Catholic School Board Chamber Choir dirigée par Carla MacGregor.

En 2018, le point de mire d’Une heure pour la Terre sera les changements climatiques.

Le concert a lieu chaque année pour sensibiliser la population au mouvement Une heure pour la terre.  Cet événement  international joint ses participants à des millions d’autres personnes partout au monde qui organisent et participent à des activités, éteignent leurs lumières, et « font du tapage pour attirer l’attention sur le besoin d’agir face aux changements climatiques ». À Montréal, environ 120 choristes présenteront un programme de musique chorale célébrant lumière et espoir, dont l’Hymne à la beauté du monde de Christian St-Roch, la chanson We are the World de Michael Jackson et Lionel Richie, et Adiemus de Karl Jenkins. Des œuvres de Rameau, Elder, Holst et Debussy seront également présentées. Tel que le veut le concept original de Une heure pour la Terre, toutes les lumières de la cathédrale seront éteintes et l’église sera éclairée de bougies formant des douzaines de points de lumière.

Des millions de cœurs battant à l’unisson

Que vous soyez chanteur ou auditeur, nous vous invitons à synchroniser votre cœur à celui de vos semblables en vous rendant au concert du CEM le 24 mars, ou encore en assistant aux offices à la Cathédrale Christ Church. À ces occasions, l’organiste de renommée mondiale Patrick Wedd (directeur musical à la Cathédrale), Nicolas Capozzoli (organiste assistant) et Robert Hamilton (apprenti organiste) accompagnent la chorale à l’orgue Karl Wilhelm. Qui sait, vous pourriez soudainement vous retrouver au septième ciel.



Sous la direction de Léa Moisan-Perrier, le Chœur des enfants Montréal est une chorale très respectée qui forme des jeunes à chanter et à se produire à un niveau professionnel. Il a été fondé en 2001 par Iwan Edwards, l’un des chefs de chœur les plus renommés au Canada. Le CEM est une société à but non lucratif.

Chaque année, Une heure pour la Terre du WWF bat des records mondiaux en mobilisant des centaines de millions de personnes qui demandent une action concrète dans la lutte contre les changements climatiques. Cette heure symbolique est devenue le plus grand mouvement populaire pour l’environnement au monde, avec des activités et des initiatives tout au long de l’année. Visitez le site earthhour.org (en anglais seulement) pour de plus amples renseignements.


Aidez-nous à continuer à faire de Montréal une ville toute en musique

Votre don à la campagne nous permettra de restaurer l’orgue Karl Wilhelm et de remplacer le piano de concert. Il nous aidera à payer pour l’installation d’un ascenseur électrique pour donner accès à la mezzanine aux musiciens à mobilité réduite. Il nous permettra aussi d’effectuer des réparations à l’intérieur et aux systèmes de chauffage et d’éclairage de l’église. Petit ou gros, chaque don compte ! Pour nous aider à continuer nos activités musicales et à faire de Montréal une ville toute en musique, cliquez ici.

 


À vous la parole

Avez-vous chanté dans la chorale ou participé à un concert à la Cathédrale ?  Aimez-vous la musique des offices de la Cathédrale? Étiez-vous l’un des choristes intrépides qui sont montés sur la plateforme en 1998? Partagez votre histoire avec Viser haut ! Communiquez avec nous à l’adresse Campaign.Communications@montrealcathedral.ca.

Faites-nous part de vos commentaires dans l’espace prévu ci-dessous et merci de partager dans vos réseaux !

Pour vous abonner à Viser haut!, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *