Qui est Bertrand Olivier? Viser haut ! présente le nouveau doyen de la Cathédrale Christ Church

Pourquoi un Français, ancien organiste au service du culte et homme d’affaires devenu prêtre plie-t-il bagage et quitte-t-il le centre de Londres pour venir s’enraciner à Montréal ? En peu de mots, il le fait pour la Cathédrale Christ Church. Pour une réponse plus élaborée, poursuivez votre lecture ! Le très révérend Bertrand Olivier est devenu le nouveau doyen de notre cathédrale le 8 février dernier. Le 4 février, il prêchait son dernier sermon à All Hallows-by-the-Tower, son ancienne paroisse, puis s’envolait vers Montréal, où dès son atterrissage, il partait sur les chapeaux de roues avec toute l’agilité et l’endurance du marathonien qu’il est. Pas que ce fut une décision hâtive. Membre actif de sa communauté et marié à Paul, qui occupe un bon emploi à Londres, le Doyen Olivier était très heureux à All Hallows. Mais il a grandi en France et ne s’est joint à l’Église anglicane que plus tard, devenant prêtre en Angleterre. « Mon cheminement spirituel s’est réalisé entièrement en anglais. Je me sentais appelé à parachever l’amalgame de mes deux parcours de vie, et Montréal est un bon endroit pour le faire. »

Dean Bertrand Olivier and Bishop Mary Irwin-Gibson cut the cake at reception following Dean's installation as Rector of Christ Church Cathedral and Dean of Montreal on March 11, 2018
Bertrand célèbre son intronisation officielle en tant que recteur de la Cathédrale et son installation en tant que doyen de Montréal en coupant, avec l’évêque Mary Irwin-Gibson, le gâteau préparé par le maître pâtissier George Deare.

Venir s’installer à Montréal offrait l’occasion de travailler dans une ville bilingue et au sein d’une église possédant de plus en plus de paroissiens bilingues. « Je m’intéresse aussi à l’expérience nord-américaine. J’étais impliqué dans le jumelage de All Hallows avec une paroisse de New York. Je voulais me remplir les yeux de nouveaux paysages et m’imprégner de l’esprit volontariste. Montréal me semblait le croisement idéal entre Paris, Londres et New York. »

Recréer son ministère au sein d’une nouvelle culture

Dean Bertrand Olivier in front of Christ Church Cathedral's red doors.
Bertrand devant les portes rouges de la Cathédrale Christ Church.

« Je me réjouis à l’idée d’apprendre une nouvelle culture », explique Bertrand, qui a vécu et travaillé dans plusieurs pays. «Ça me stimule. Je me sens poussé à rafraîchir, à recréer mon ministère. »

Cependant, le facteur d’attraction principal était le décanat de la Cathédrale Christ Church. Ce qui a attiré Bertrand c’est la diversité de la congrégation de la Cathédrale, laquelle est composée d’enfants, de jeunes adultes, de familles, et d’aînés. Ses initiatives en justice sociale, son caractère inclusif, sa liturgie et sa riche tradition musicale ont aussi fait bonne impression : « Je veux poursuivre ce travail et en apprendre davantage sur comment on s’y prend ici. »

Du vieux et du neuf

Chirst Church Cathedral's new dean was posted at All Hallows-by-the-Tower in the center of London prior to coming to Montreal.
All Hallows-by-the-Tower, Londres.

All Hallows et Christ Church sont toutes deux situées au cœur des quartiers financiers de leur ville et desservent des clientèles diversifiées de sans-abri, de gens d’affaires et de personnes de tous âges. Elles sont aussi des sites patrimoniaux, ce qui en fait des destinations touristiques courues. Toutefois, All Hallows fut construite par les Anglo-Saxons en 675 A.D. et on y trouve des tuiles romaines réutilisées ! En comparaison, les 155 ans de Christ Church en font vraiment une gamine du Nouveau Monde.

Une expérience en collecte de fonds bénéfique pour la Campagne majeure de financement en cours

Le fait que Bertrand possède exactement l’expertise dont la Cathédrale Christ Church a besoin est dû en partie à la ressemblance entre les ministères des deux paroisses. Il a évidemment participé à des collectes de fonds, à la fois pour son église et pour l’avancement de causes communautaires. Ses connaissances en la matière ont une grande importance, puisqu’il arrive en pleine campagne de financement.

Dean Bertrand Olivier running a marathon.
« La course à pied m’aide à conserver ma santé mentale.» — Bertrand Olivier

Ayant fréquenté une école de commerce en France, Bertrand sait équilibrer les comptes, ce qu’il a très bien fait à All Hallows. Pendant ses treize ans de service, Bertrand s’est aussi impliqué dans les enjeux de justice sociale, de paix et d’inclusivité. Il a également travaillé en étroite collaboration avec ses paroissiens et avec les communautés d’affaires, civiques et religieuses pour faire avancer plusieurs causes importantes.

Courir des marathons au profit de causes humanitaires dans plusieurs pays

En courant 13 marathons à Londres, Bertrand a recueilli l’équivalent de plus de 200 000 dollars canadiens pour financer des causes caritatives telles que la construction de l’église anglicane de Doha, la création d’un orphelinat au Kenya, le soutien d’une clinique à Aden au Yémen ainsi que la banque alimentaire de sa localité et les projets de sa paroisse, dont l’installation d’un système complet de diffusion en direct dans l’église.

S’installer dans un nouveau foyer

Betrand Olivier (à droite) avec son époux Paul.

Son époux Paul, qui travaille actuellement pour une banque d’investissement de Londres, le rejoindra plus tard cette année et ils ont hâte d’amorcer leur nouvelle vie dans une nouvelle ville. Ils trouveront à Montréal bon nombre de leurs activités préférées : recevoir des invités, se rendre au théâtre et à des expositions d’art. Sans oublier le marathon de Montréal !

Entre-temps, Bertrand est à la recherche d’un endroit où s’installer à long terme et s’habitue à l’hiver montréalais. Depuis son arrivée, le climat s’est montré relativement doux. « Mais on me dit que ce n’est pas fini, » dit-il avec un sourire ironique.

Non Bertrand, ce n’est pas fini, mais c’est un merveilleux nouveau début.

Pour les notes biographiques complètes du Doyen Olivier, cliquez ici.

Photographies: Janet Best


Aidez-nous à restaurer notre belle cathédrale
Des sommes recueillies par la campagne, 7 470 000 $ serviront à réparer la flèche, à restaurer la maçonnerie et les éléments architecturaux et à améliorer les installations à l’intérieur de l’église. Faites un don aux générations futures : cliquez ici et contribuez à la campagne. Petit ou grand, chaque don compte !


À vous la parole

La cathédrale figure-t-elle dans votre vie ? Si vous avez une histoire à partager, nous aimerions beaucoup la connaître ! Écrivez-nous à Campaign.Communications@montrealcathedral.ca.

Faites-nous part de vos commentaires dans l’espace prévu ci-dessous et merci de partager dans vos réseaux !

Pour vous abonner à la liste courriel de Viser haut ! cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *